Echo du Conseil communal d'Ecublens du 7 décembre 2018 (bis)

Projets de jonctions autoroutières d'Ecublens et de Chavannes

 

 

Les médias ont abondamment parlé de la mise à l’enquête publique par l’Office Fédéral des Routes (OFROU) des projet de jonctions autoroutières d’Ecublens et de Chavannes-près-Renens ainsi que d’une nouvelle entrée à Malley. Même si les travaux ne doivent pas débuter avant deux ans (délai pour lever les oppositions) et ne se terminer qu’en 2030, nul doute que cette nouvelle configuration aura un impact considérable sur le trafic routier dans l’Ouest lausannois.

Selon l’étude d’impact, la somme des distances parcourues quotidiennement par les véhicules dans les périmètres du projet ne sera quasiment pas modifiée par ces nouvelles jonctions. Par contre, ces dernières engendreront un transfert de 12% du trafic des réseaux cantonal et communal vers les réseaux autoroutiers. Là réside l’avantage prépondérant de ces nouveaux projets.

Prenant en compte notamment une augmentation générale du trafic de l’ordre de 30% prévue d’ici à 2030 et en comparaison aux mesures du trafic effectuées en 2014, nous aurions en 2030, sans les 2 jonctions, une augmentation du trafic de l’ordre de 12 % sur les axes principaux d’Ecublens sis Route de la Pierre, Rue du Villars, Route Neuve, Tir Fédéral. Le tronçon Cerisaie-Pont-Bleu verrait quant à lui une augmentation de 43%.

Avec les jonctions prévues, l’augmentation du trafic sur ces mêmes axes sera de plus de 30% par rapport à 2014, contre 12% évoqués précédemment sans les jonctions, à l’exception du même tronçon Cerisaie-Pont-Bleu qui lui ne subirait qu’une augmentation de 10%.

Si ces projets de jonctions autoroutières serviront très clairement l’intérêt général de l’Ouest lausannois, notre Commune paiera par contre un lourd tribu puisqu’elle verra son le trafic  sur ses axes principaux augmenter de près de 18% uniquement en raison de ces nouvelles jonctions.

Lors de la séance publique du 6 novembre 2018 à la salle Nicollier, notre Syndic, M. Christian Maeder, a exprimé le soutien de la Municipalité d’Ecublens à ce projet. Nous savons par les médias qu’il y a de fortes oppositions à la jonction de Chavannes-près-Renens. Que se passerait-il en cas d’impossibilité de lever l’une ou l’autre opposition, tous droits de recours épuisés ? Ou simplement en cas de forts retards dans la mise en service de la jonction de Chavannes ? Leur mise à l’enquête étant bien distincte, nous ne pouvons exclure que ces jonctions se réalisent indépendamment l’une de l’autre.

Il est évident que le trafic sur les voies évoquées plus haut, dans l’hypothèse où seule la jonction d’Ecublens est ouverte, serait intolérable.

L’interpellation urgente déposée au bureau du Conseil communal e 29 novembre 2018 par le PLR + ID demandant que son développement soit mis à l’ordre du jour pour la séance  du  vendredi 7 décembre consistait à demander à la Municipalité si elle s’est préoccupée de ce risque auprès de l’OFROU et, si oui, sous quelle forme a-t-elle reçu les assurances nécessaires pour que la jonction autoroutière d’Ecublens ne puisse se réaliser que simultanément à la jonction autoroutière de Chavannes.

La voie urgente a été requise afin que le sujet soit débattu avant la fin de l’enquête le 10 décembre 2018.

En réponse à ladite interpellation, la Municipalité a répondu lors du conseil communal du 7 décembre 2018 qu’elle avait conscience de ce risque et qu’une lettre traitant notamment de ce point  a été adressée le jour même du conseil à l’OFROU. Afin de soutenir la Municipalité dans cette démarche, le PLR + ID a déposé en fin de débat  la résolution suivante :

« Le Conseil communal d’Ecublens demande à la Municipalité qu’elle intervienne par toutes les voies qu’elle jugera utiles, éventuellement par la voie d’opposition lors de l’enquête publique ouverte actuellement, afin de s’assurer que les projets de jonctions autoroutières d’Ecublens et de Chavannes-près-Renens soient indissociables et que leurs mises en service s’opèrent simultanément.

A une large majorité, cette résolution a été acceptée par le Conseil communal. A noter que le groupe « Les Verts » l’a refusée. Le groupe PSIG, qui a soutenu tant l’interpellation que la résolution, a écrit une lettre à la municipalité concernant divers thèmes de ces projets de jonctions autoroutières.  La Municipalité y répondra ultérieurement. Affaire à suivre….

Aucune actualité disponible.