Echo du Conseil communal d'Ecublens du 25 mars 2021

Ambiance électrique de veille d’élections municipales, pour une séance de plus de 5 heures

Illustration représentant les volumétries que le quartier "En Mapraz" pourrait accueillir (Plarel 2020)

Deux préavis ont surtout fait l’objet de longs débats, durant lesquels idéologie et pragmatisme se sont confrontés.

Le Plan d’affectation « En Mapraz » (préavis 2021/06) à la route du Bois, vis-à-vis du Centre commercial Croset (ex usine PanGas), vise à reconvertir une zone d’activité industrielle et des jardins communaux en une nouvelle zone de 41'240 m2 de plancher, principalement destinés au logement et accessoirement à des activités secondaires. Dans le cadre du remaniement parcellaire, 2 parcelles permettant la construction de 2 immeubles de 8'800 m2 de plancher, dont 6'000 m2 max de logements, reviendront à la commune d’Ecublens.

Aucune place de parc en surface, mais un parking souterrain de 450 places est prévu ; 350 places pour les habitants et employés et 60 pour les visiteurs et clients. En plus, 60 places pour les deux-roues motorisées, et…  975 places pour les vélos !

Depuis le 1er janvier 2020, la Loi sur la Préservation et la Promotion du Parc de Logement (LPPPL ou L3PL) autorise les communes à obliger, lors de nouveaux plans d’affectation, l’attribution d’un certain pourcentage à des logements d’utilité publique (LUP). Dans son projet de règlement « En Mapraz »,la Municipalité voulait fixer, pour les 2 parcelles dont la commune resterait propriétaire, une utilisation obligatoire de 100% en LUP, privant d’un choix différent l’autorité communale le moment venu.

La commission d’urbanisme du Conseil communal a proposé un amendement du règlement réduisant à 40% au lieu de 100% le minimum de LUP pour les 2 immeubles communaux. La gauche s’y est opposée, mais l’amendement a été accepté grâce aux votes de la droite et du groupe Forum.

Trois oppositions, provenant principalement de membres de l’association « Action Climat Ecublens » lors de la mise à l’enquête publique, ont été levées par le Conseil communal. Elles concernaient, en résumé : trop de places de parc pour voitures, augmentation des polluants atmosphériques probables, insuffisances de la qualité environnementale et des aménagements extérieurs.

Un crédit de 400'000 CHF a été accordé pour divers mandats à attribuer à des conseils externes pour l’établissement d’un plan Climat pour Ecublens (préavis 2021/08).Notre déléguée à la commission ad hoc, Mme Stéphanie Aquin, s’est exprimée au nom du groupe PLR + ID (voir le texte de son intervention sur fichier ci-dessous). Après de nombreuses prises de parole de conseillers de tous bords, les amendements visant à

  • remplacer le terme « Déclarer » par « Reconnaître » l’urgence climatique et
  • approuver la création d’un Plan climat communal + l’ajout de l’amendement : prêt à être validé dans le courant du premier trimestre 2022, en incluant un plan d’action détaillé.

ont été votés par la droite et le groupe Forum. Il est cocasse de relever que la gauche, emmenée par Mme D. Petoud, municipale Les Verts, contestait le délai d’un an prévu dans l’amendement, qu’elle jugeait trop court. Quand il s’agit de se mettre au travail, il semble que l’urgence devient toute relative.

Le collège Mars du complexe scolaire du Pontet (préavis 2021/07), construit en 1973, doit être totalement rénové. Un crédit d’étude de 760'000 CHF a été accordé. Le conseiller du groupe Forum R. Posega a relevé que les derniers crédits d’investissement soumis au Conseil communal avaient souvent fait l’objet de contestations non pas sur l’opportunité du projet, mais bien dans l’ampleur des sommes allouées. Et de faire référence notamment à la passerelle de la route de la Pierre, à l’aménagement de la Place du Motty et, bien sûr, aux vestiaires et à la buvette du terrain de foot. Lorsque le préavis d’investissement sera présenté au Conseil, il souhaite examiner des variantes, afin que le conseil n’ait pas à choisir entre refuser un projet pourtant nécessaire ou accepter un projet qu’il juge par trop onéreux. La droite était bien sûr heureuse de voir ses diverses revendications sur le thème du coût des projets enfin prises en compte par d’autres groupes politiques. Madame la Conseillère municipale D. Petoud, responsable des bâtiments, s’y est opposée, mais les votes de la droite et du groupe Forum ont suffi pour que soit accepté l’amendement demandant que, lorsque le préavis de l’investissement sera déposé, le Conseil communal puisse « apprécier plusieurs variantes possibles de réalisations qui tiennent compte du meilleur ratio efficacité/prix » .

Le Conseil a également accepté le nouveau Règlement intercommunal sur la taxe de séjour (préavis 2021/05). Celui-ci prévoit une augmentation d’environ 2.50 CHF/jour en moyenne de la taxe de séjour, prélevée auprès des clients d’hôtels principalement, et précise le mode de perception des taxes auprès de logeurs en lien avec AirbNb. A relever que cette augmentation a obtenu le soutien des milieux hôteliers de la région.

La gestion coordonnée du trafic de l’agglomération Lausanne-Morges (préavis 2021/04) a pour objectif de coordonner les flux lors d’évènements, tels que travaux, manifestations culturelles ou sportives, accidents, etc. dans l’agglomération Lausanne-Morges. Elle implique tant les partenaires privés que publics de la région, l’Office fédéral des routes et le canton et devra assurer au mieux la multimodalité des déplacements dans les 26 communes de l’agglomération Lausanne-Morges. L’investissement total se chiffrera à 27'600’000 CHF, dont 340'000 CHF pour Ecublens, qui ont fait l’objet du préavis.